Les adieux du président-directeur général John Wood

Huit ans se sont écoulés depuis que je suis à l’OCPED – huit années des plus intéressantes qui ont défilé rapidement alors que chaque nouvelle journée apportait des décisions différentes à prendre, des enjeux à résoudre ou des occasions à tirer profit de ce qui se présentait. 

Avant d’arriver à l’OCPED en 2006, j’avais œuvré pendant presque 30 années dans l’industrie de la transformation alimentaire, dans divers postes de haute direction d’entreprises agricole, de volaille, laitière et autres secteurs de la production agricole à travers le monde. Pourtant, rien de cette expérience professionnelle ne m’a pleinement préparé pour travailler à l’OCPED. La diversité des personnes et des enjeux que j’ai connus durant mes années à l’OCPED a été à la fois imprévue et vivifiante. 

Mon bureau était à Winnipeg, mais j’ai toujours préféré passer du temps à l’extérieur, à rencontrer les pêcheurs et à faire la connaissance du Nord canadien. J’ai joui du privilège d’avoir pu parler avec des centaines de pêcheurs, que ce soit lors de rencontres dans leurs communautés locales ou au bureau chef de Winnipeg. 

Bien qu’il y ait toujours quelque débat sur le rôle de l’OCPED dans les pêcheries, une chose est certaine : depuis presque cinq décennies, le nom de l’OCPED est synonyme de produits de poisson canadiens de qualité dans les marchés mondiaux. 

Durant mes années à la direction, nous avons développé avec succès de nouveaux marchés dans des pays comme la Russie, l’Ukraine et Israël. Nous avons introduit de nouveaux choix de produits dans des marchés traditionnels à New York et en Finlande. Nous avons ouvert des marchés entièrement nouveaux en Roumanie et en Chine. 

Des investissements dans l’usine ont été nécessaires pour assurer la fiabilité, pour améliorer les efficacités et, plus important encore, pour répondre aux besoins de nos clients en matière de qualité, de salubrité et de sécurité. Dans l’avenir, la croissance de l’entreprise et sa rentabilité nécessiteront encore plus d’innovation dans le développement de produits à valeur ajoutée et d’investissements dans l’usine. Les systèmes d’exploitation devront cibler des gains supplémentaires dans les efficacités. 

J’ai œuvré avec deux excellents présidents de conseil d’administration, de nombreux membres de conseil d’administration dévoués et des équipes de direction et de gestion de professionnels spécialisés. Disons-le, le personnel de l’OCPED est composé de personnes formidables dont la vie professionnelle est ancrée dans l’OCPED et l’importante contribution de l’Office aux pêcheries et à la vie des pêcheurs. 

J’ai de nombreux bons souvenirs de mes années à l’OCPED. 

La pêcherie des eaux intérieures de l’Ouest canadien est la plus vaste pêcherie d’eau douce au monde, soutenue par des centaines de lacs aux eaux les plus limpides au monde. Je suis fier de pouvoir dire que j’ai fait partie de cette industrie unique. 

 

Merci pour les huit années mémorables.